La ville, la nature et le temps qui passe

Véronique Mure, paysagiste et botaniste

Conférence Abécédaire suivie d’un Apero Mundi
VEN 26 OCT 2018 – 18h30 BOUC-BEL-AIR, Bibliothèque

Réservation conseillée > ici


Comment concevoir une trame verte sachant prolonger la trame de la ville sans s’y substituer ? Quel est le rapport de la ville à la « nature » ? Existe-t-il une « nature » spécifique à la ville ? Faut-il s’en référer au sauvage, au champêtre, à la ruralité pour entrevoir ce que pourrait être la biodiversité urbaine ? Construire une trame verte qui « colle à la peau » de la ville nécessite de changer les regards sur les processus naturels à l’œuvre et sur les écosystèmes urbains propres à l’histoire de chaque ville. Cette démarche requiert le concours de tous les citoyens – habitants, gestionnaires – et l’implication participative de chacun à l’échelle de sa parcelle, rue, quartier…

Véronique Mure est botaniste, paysagiste et ingénieure en agronomie tropicale. Elle est spécialiste de la flore méditerranéenne, dont elle explore les liens avec les jardins et le paysage du point de vue naturaliste, historique ou prospectif. Elle enseigne la botanique à l’École nationale supérieure du paysage de Marseille.
Bibliographie : Conversations sur l’herbe, préface de Gilles Clément, Atelier Baie, 2013 ; Les Jardins de la Bigotie. Petit traité de biodiversité appliquée, Atelier Baie, 2010 ; Jardins de garrigue, Édisud, 2007.
www.botanique-jardins-paysages.com

Pour les 7-14 ans : conf. ABCD à Septèmes-les-Vallons – 17 NOV


[Demain, construisons l’impossible !]