LE TEMPS D’UNE MARCHE : PENSER LA BIODIVERSITÉ 

VIRGINIE MARIS, philosophe de l’environnement


SAM 15 MAI 2021 – 10H – Vallon de l’Infernet – Entrée libre sur réservation   INFOS PRATIQUES

Conférence marchée

Penser les temporalités du vivant en milieu urbain et périurbain avec la philosophie ! Le temps d’une marche jusqu’à la source de La Cadière, découvrons la richesse écologique de Vitrolles, mettons en perspective avec la philosophe Virginie Maris les enjeux de protection de la biodiversité. Une conférence marchée de 2 heures suivie d’un pique-nique nourri des réactions de chacun.

« La cité s’est construite par opposition au sauvage : au-dedans l’ordre, la culture, le règne des humains; au-dehors le chaos, la nature, le royaume des bêtes sauvages. L’espace péri-urbain joue alors un rôle vague, à la fois frontière et point de rencontre, il permet de questionner nos représentations sur les relations entre humains et nature. Le temps d’une marche jusqu’à la source de la Cadière, nous tenterons de décrypter Virginie Maris ce que le paysage dit de nous, de notre modernité, mais aussi de la myriade de vivants qui vivent à nos côtés, spontanés, sauvages, irréductiblement récalcitrants à nos grands projets de gouvernance. »

 

Membre du Comité national de la biodiversité, Virginie Maris est chercheure au CNRS, médaille de bronze du CNRS en 2018. Elle travaille en philosophie de l’environnement au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE) à Montpellier. Ses travaux portent sur les enjeux épistémologiques et éthiques de la protection de la nature, notamment sur la conservation de la biodiversité, l’écoféminisme, les espèces non-indigènes, l’économie environnementale, les services écosystémiques ou l’Anthropocène. Virginie Maris défend une philosophie  engagée avec les enjeux du monde,  mettant en dialogue les sciences, les institutions et le public.

La part sauvage du monde. Penser la nature dans l’Anthropocène, Le Seuil, 2018 ; Philosophie de la biodiversité. Petite éthique pour une nature en péril, Buchet – Chastel, 2016 (2010) ; Nature à vendre. Les limites des services écosystémiques, Quae, 2014.

 


EN COLLABORATION AVEC LA MÉDIATHÈQUE  LA PASSERELLE, EN PARTENARIAT AVEC LE [BUREAU DES GUIDES – GR 2013®]