VIVRE ENSEMBLE DANS UN MONDE DÉBOUSSOLÉ 

 MIREILLE DELMAS-MARTY, Juriste


MAR 16 FÉV 2021 – 18 H – Musée d’Histoire de Marseille

Conférence et Apero Mundi Entrée libre dans la limite des places disponibles  INFOS PRATIQUES

 

L’humanité est en perte de sens face à la crise globale. Comment vivre ensemble dans un monde déboussolé ? Au récit d’effondrement ou aux tentations de repli ou de contrôle, Mireille Delmas-Marty oppose le récit de la mondialité, une communauté de destin unie et solidaire accordée aux principes d’une nouvelle gouvernance mondiale, résistant à la déshumanisation, responsabilisant les acteurs locaux et anticipant les risques à venir.

« Nous observions depuis quelque temps déjà le grand désordre d’un monde pris dans les tourbillons des vents contraires nés de la mondialisation. La crise globale dans laquelle l’humanité est plongée à présent rappelle qu’à la différence des communautés nationales, unies par leur histoire et la mémoire d’un passé commun, c’est la conscience d’un futur destin commun qui pourra unir la communauté mondiale en formation.

D’où les nouveaux récits d’anticipation qui annoncent plusieurs destins possibles : le récit-catastrophe du grand effondrement ; le récit-programme chinois des nouvelles routes de la soie combinant le marché, les technologies numériques et le contrôle permanent ; le récit-aventure de la mondialité associant une politique de la solidarité et une poétique de la différence).

Pour guider le choix dans ce monde « déboussolé » qui a « perdu le nord » il faut imaginer une boussole inhabituelle : au centre, engendrés par la spirale des humanismes, des principes réconciliateurs, comme la fraternité, l’égale dignité, la solidarité ou la responsabilité, se rencontrent dans un réceptacle empli d’eau, symbole du vivant. Ce centre d’attraction accueille la gouvernance mondiale qui, tel le fil à plomb des bâtisseurs de cathédrales, stabilise les mouvements désordonnés de ce monde en mouvement, sans pour autant immobiliser les humains. En somme le contraire des pratiques mises en place pendant la pandémie. »

 

Professeure honoraire au Collège de France, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, Mireille Delmas-Marty est une juriste de réputation internationale. Ses réflexions interrogent le devenir des normes et des catégories face aux défis du monde contemporain, et les conditions de développement d’un futur droit commun qui laisse sa place à l’humanisme.
Du droit pénal à la politique criminelle, ses recherches se sont orientées vers l’étude des phénomènes liés à l’internationalisation du droit, à l’échelle européenne puis mondiale, avec un intérêt porté les questions environnementales. Elle a fondé l’Association de recherches pénales européennes ainsi que l’UMR de droit comparé de l’université Paris-Sorbonne, devenu Institut des Sciences Juridique et Philosophique de la Sorbonne. Elle préside l’Observatoire Pharos du pluralisme des cultures et des religions

Sur les chemins d’un jus commune universalisable, collectif, ISJPS / Mare et Martin, 2020 ; Une boussole des possibles. Gouvernance mondiale et humanismes juridiques, Collège de France, 2020 ; Sortir du pot au noir. L’humanisme juridique comme boussole, Buchet Chastel, 2019 ; Le crime contre l’humanité, collectif, Que sais-je ?, 2018 ; De la grande accélération à la grande métamorphose. Vers un ordre juridique planétaire, Le Bord de l’eau, 2017 ; Aux quatre vents du monde. Petit guide de navigation sur l’océan de la mondialisation, Seuil, 2016 ; L’environnement et ses métamorphoses, dir. avec C. Brechignac et G. de Broglie, Hermann, 2015 ; Prendre la responsabilité au sérieux, dir. avec Alain Supiot, PUF, 2015 ; Le travail à l’heure de la mondialisation, Bayard / Collège de France, 2013 ; Résister, responsabiliser, anticiper ou comment humaniser la mondialisation, Seuil, 2012 ; Les forces imaginantes du droit (IV) : Vers une communauté de valeurs ?, Seuil, 2011 ; Terrorismes : histoire et droit, avec Henry Laurens, CNRS Éditions, 2010 ; Libertés et sûreté dans un monde dangereux, Seuil, 2010 ; Les forces imaginantes du droit (III) : La refondation des pouvoirs, Seuil, 2007 ; Les forces imaginantes du droit (II) : Le pluralisme ordonné, Seuil, 2006 ; Vers un droit commun de l’humanité (entretien avec P. Petit), Textuel, 2005 (1996) ; Les forces imaginantes du droit I : Le relatif et l’universel, Seuil, 2004 ; Leçon inaugurale au Collège de France : Études juridiques comparatives et internationalisation du droit, Fayard, 2003 ; Droit pénal des affaires, PUF, 2000 (1973) ; Trois défis pour un droit mondial, Seuil, 1998 ; Pour un droit commun, Seuil, 1994 ; Les grands systèmes de politique criminelle, PUF, 1992 ; Punir sans juger ? De la répression administrative au droit administratif pénal (avec C. Teitgen-Colly), Economica, 1992 ; Le mariage et le divorce, Que sais-je ?, PUF, 1989 (1971) ; Le flou du droit, PUF, 1986.

 

[GRAND FORMAT DU MUSÉE D’HISTOIRE DE MARSEILLE ], PROGRAMMATION LIÉE : 

ATELIER PHILO ADULTES SAM 13 FÉV 11H30

ATELIER PHILO JEUNE PUBLIC 14H

CONFÉRENCE JEUNE PUBLIC 15H


EN COLLABORATION AVEC LES [MUSÉES DE MARSEILLE] ET LE [MUSÉE D’HISTOIRE DE MARSEILLE]