INTERVENANT
Nicolas Bourriaud, critique d’art et curateur

Commissaire d’exposition, écrivain, critique d’art et théoricien mondialement connu, Nicolas Bourriaud développe le concept d’esthétique relationnelle, et s’attache à explorer les effets de l’anthropocène sur l’art contemporain.

Il  dirige Radicants, une « coopérative curatoriale internationale » qu’il a créée début 2022. Fondateur du Palais de Tokyo qu’il a co-dirigé  de 1999 à 2006, il devient conservateur pour l’art à la Tate Britain en 2007 et pilote la création du Pinchuk Foundation à Kyi. professeur à l’université de Venise, chef de l’Inspection de la création artistique à la direction générale de la création artistique du ministère de la Culture, il a dirigé plusieurs institutions culturelles jusqu’en 2021.

Parmi les expositions pensées par Nicolas Bourriaud, on peut citer Le 7ème continent, Biennale d’Istanbul (2019) ; Crash Test. La Révolution Moléculaire, La Panacée, Montpellier (2018) ; Retour à Mulholland Drive, La Panacée, Montpellier (2017) ; Wirikuta, MECA Aguascalientes, Mexique (2016) ; The Great Acceleration. Art in the Anthropocene, Biennale de Taipei (2014) ; L’Ange de l’Histoire, Palais des Beaux-Arts, Paris (2013) ; Monodrome, Biennale d’Athènes (2011) et Altermodern, Tate Triennale, Londres (2009). Nicolas Bourriaud a également fait partie de l’équipe curatoriale des première et seconde Biennale de Moscou en 2005 et 2007.

Bibliographie sélective :

Planète B – Le sublime et la crise climatique, Les Presses du réel ; Inclusions. Esthétique du capitalocène, PUF, 2021 ; Formes et trajets, t. I : Hétérochronie,  Les Presses du réel, 2018 ; Formes et trajets, t. II : Topologie,  Les Presses du réel, 2018 ; L’Exforme, PUF, 2015 ; Radicant : pour une esthétique de la globalisation, Denoël, 2009 ; Postproduction. La culture comme scénario : comment l’art reprogramme le monde contemporain, Les Presses du réel, 2002.

 

1er avril 2022, Marseille | De l’inclusion des êtres et des choses