INTERVENANT
Philippe Descola, anthropologue

Médaille d’or du CNRS, professeur émérite au Collège de France, Philippe Descola développe une anthropologie comparative des rapports entre humains et non-humains qui a révolutionné à la fois le paysage des sciences humaines et la réflexion sur les enjeux écologiques de notre temps.

Ses travaux ethnographiques menés en Équateur ont révolutionné les études sur l’Amazonie. Étendant progressivement sa réflexion à d’autres sociétés et dépassant l’opposition entre nature et culture, Philippe Descola a redéfini la dialectique structurant notre propre rapport au monde et aux êtres. Ce point de vue non-dualiste s’intéresse aux frontières entre soi et autrui, aux relations entre humains et non-humains. Dans son ouvrage fondamental Par delà Nature et Culture, il définit une « écologie des relations » à partir de quatre modes d’identification : le totémisme, l’animisme, l’analogisme et le naturalisme.

Successeur de Claude Lévi-Strauss, Philippe Descola a occupé la chaire Anthropologie de la nature au Collège de France jusqu’en 2020. Il dirige le Laboratoire d’anthropologie sociale à l’École des hautes études en sciences sociales – EHESS.

Bibliographie sélective : Les formes du visible, Seuil, 2021 ; Par-delà nature et culture, 2016, Gallimard (1ère éd. 2005) ; Être au monde. Quelle expérience commune ? , avec Tim Ingold, Presses universitaires de Lyon, 2014 ; La Composition des mondes, Flammarion, 2014 ; Diversité des natures, diversité des cultures, Bayard, 2010 ; L’écologie des autres, Quae, 2011 ; Les Lances du crépuscule. Relations Jivaros, Haute-Amazonie, Pocket, 2006 (1ère éd. 1993).